En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Psychologue à Beauvais

Votre psychologue Véronique Garnier vous accueille dans ses Cabinets de psychologie à Beauvais dans l'Oise (60) et à Beaumont-sur-Oise dans le Val-d'Oise (95).
Elle prend en charge les enfants et les adultes devant suivre une thérapie

Véronique Garnier réalise des thérapies individuelles pour les enfants, les adolescents et les adultes, des thérapies de couple, des thérapies familiales, de l'hypnothérapie, des bilans cognitifs et du Life Coaching.

Découvrez votre psychologue et son parcours professionnel.

Motifs de consultation

* Un état psychologique ou physique pénible, voire invalidant au quotidien.
* Anxiété et angoisse, phobie sociale, phobies, repli sur soi, manque de confiance, désorganisation, TOC, refus scolaire, dépression, surpoids, addictions, troubles du sommeil...
* Des évènements de vie qui créent, révèlent ou entretiennent des souffrances physiques et psychologiques.
* Accidents, maladie grave, deuil, maladie chronique...
* Des situations professionnelles ou scolaires complexes, et parfois destructrices.
* Echec scolaire, problèmes de communication, de hiérarchie, harcèlement, épuisement professionnel...
* Pour les personnes souffrant de problèmes médicaux graves ou leur famille, je propose des suivis spécifiques qui reposent également sur mon parcours en psychologie de la santé.
* Des situations personnelles, conjugales, familiales, difficiles.
* Conflit, séparation, divorce, jalousie excessive, difficultés du rôle parental, problèmes de sexualité et dysfonction érectile...
* La recherche d'un mieux-être, l'envie de s'accomplir, la recherche des valeurs personnelles, d'objectifs de vie, quête de sens, souhait de changement, l'envie d'être entendu et de pouvoir parler sans être jugé.

Mes champs d'intervention

La psychothérapie individuelle Enfants - Adolescents - Adultes

La psychothérapie découle du désir d'analyser une situation problématique, dans le but de mieux comprendre votre fonctionnement psychique, de mieux appréhender votre perception du monde, de votre existence, de vos relations à autrui. Le travail psychothérapeutique met à jour l'influence de votre inconscient personnel, intergénérationnel, culturel, votre façon d'affronter les difficultés que vous rencontrez.

La psychothérapie ou traitement de la psyché est un ensemble de pratiques visant à trouver les clés afin de résoudre les problématiques à l'origine d'une souffrance psychique ; celle-ci peut engendrer une manifestation de symptômes telle que la dépression, l'anxiété ou des troubles du comportement.

Chaque thérapie utilise ses propres référentiels et outils, centrés vers le passé, le présent ou l'avenir, ou encore sur le conscient ou l'inconscient, la réflexion ou l'action, l'individuel ou l'interpersonnel, les tenants et les aboutissants. Lorsque le patient décide de s'engager dans une psychothérapie, la réponse consiste en un développement de la connaissance de soi, de ses limites, de ses enjeux inconscients et de ses ressources, amenant la personne à redevenir acteur de sa vie.

La psychothérapie s’adresse à toute personne en souffrance, ressentant le besoin d’être soutenue pour surmonter une difficulté, et éprouvant le désir d'être accompagnée par un professionnel. Un désir de changement, une volonté d'effectuer un travail approfondi sur soi est aussi souvent le déclencheur d'un travail psychothérapeutique. Une fois la démarche décidée, la plupart des patients rencontrent des appréhensions, ne savant pas vraiment discriminer la manière dont ils souhaitent accéder à des changements qu'ils espèrent, mais sont conscients assurément de ce qu'ils ne veulent pas et plus : blocage, manque de confiance en soi, un mal-être diffus, une angoisse au quotidien qui les paralyse, dépression, en proie à des ruminations, à des sentiments de culpabilité, céder à des attaques de panique, à des addictions qui dirigent leur vie...

Le travail du thérapeute est de repérer les ressources du patient car l'objectif de toute thérapie est de permettre au patient de résoudre lui-même ses difficultés pour qu'il accède à une certaine autonomie, qu'il n'ait, en fin de travail, plus besoin ni de thérapie, ni du lien au thérapeute. Notre pratique professionnelle est souple, s'adaptant aux demandes et besoins de chacun.

La thérapie de couple

La thérapie conjugale est axée sur le couple et l'envisage comme un système. La perspective Individuelle est appréhendée dans la façon dont elle s'intègre dans une dynamique relationnelle. Le cheminement qui amène le couple en thérapie n'est pas le même que pour une psychothérapie individuelle.

La notion de couple est considérée comme une entité à part entière, car composée de deux systèmes distincts porteurs d'attentes, de besoins, d'histoire… La thérapie vise à aider à prendre conscience des attentes de chacun et des noeuds qui entravent la relation.

Il s'agit d'identifier ce que chacun projette dans le couple et de rechercher les éventuels dysfonctionnements au sein des différents systèmes. On s'interroge sur la nature du lien qui unit deux individus, on tend à mettre en place des réaménagements de façon à harmoniser la relation et à améliorer la communication.

Le Bilan psychologique enfants de 6 à 16 ans

Le bilan psychologique est utilisé comme un outil, une médiation efficace afin de nous éclairer dans certaines situations problématiques. Il vise à nous apporter des pistes de réflexion sur la manière d'appréhender les différents types de pathologie. Il existe des tests psychométriques (WAIS, WISC), des tests de personnalité ou projectifs (Rorschach, CAT, TAT, etc.) et les tests neuropsychologiques (MEM III, test de l’horloge...).

Le déroulement : L’entretien préalable : il nous permet de bien identifier la demande, de mettre en évidence ce qui motive la passation d’un test. Cet entretien est très important afin de discriminer l’utilisation du ou des tests appropriés.

La passation : Variable selon les individus, elle répond à des conditions précises selon le code de déontologie. Elle peut aller de deux à trois séances.

La restitution : Il s’agit de rendre compte ce qui est apparu lors du bilan, ce qui nous amène certaines pistes de réflexions pour envisager un suivi ou une orientation par la suite.

Thérapies familiales systémiques

La thérapie familiale systémique est une technique spécifique de psychothérapie, qui a pour but de favoriser les échanges entre les membres d’une famille.

La thérapie doit permettre aux membres d’une famille :

* d’évoluer ensemble vers un fonctionnement plus souple,
* de dépasser une situation de crise,
* d’autoriser l’évolution individuelle de chacun des membres,
* de trouver de nouveaux équilibres.

Cette évolution tient compte des évènements et de l’histoire de la vie du groupe. Au cours des séances, le dialogue des membres de la famille entre eux et avec le thérapeute aide à comprendre et résoudre les problèmes ou difficultés rencontrés par la famille.

Principes de la thérapie familiale systémique :
Quelles sont les origines des thérapies familiales systémiques ? Qu'est-ce que la notion de "système" ?
Origines des thérapies familiales systémiques :

Les bases théoriques des thérapies familiales correspondent aux courants nommés première et deuxième cybernétiques, issus des « théories des systèmes ». D’où leur nom de thérapie familiale systémique et de la communication.

Elles se sont d’abord développées en Californie dans les années 1950, puis se sont enrichies des observations et réflexions des écoles européennes dans les années 1980.

Le principe de « système » :
Selon cette théorie, la famille est considérée comme un «système», dont les processus d’interaction et de communication peuvent dysfonctionner.
Aider le patient qui va mal dans la famille, l’amener à changer, c’est aussi aider les autres membres de la famille à accepter de redéfinir leurs rôles et leurs fonctions. Ces évolutions de chacun sont nécessaires si la famille (« le système familial ») veut dépasser l’état de crise qu’elle traverse pour aller vers un équilibre plus satisfaisant.

Les indications :

Les indications d’une thérapie familiale ne s’inscrivent pas dans une chaîne logique symptômes > maladie > traitement, comme dans les autres champs de la médecine. L’indication de suivre une thérapie familiale est une décision commune qui se construit avec les différents membres de la famille.

En général, les thérapies familiales peuvent être conseillées dans les situations où l’on constate que des problèmes psychiques ou de comportement, rencontrés par une (ou des) personne(s), ont aussi des conséquences sur d’autres membres de la famille.

L'Hypnothérapie Ericksonienne

L’hypnose utilisée pour traiter les aspects psychologiques (élaboration psychique, analyse symbolique, sens des processus inconscients, etc.) prend alors le nom d’hypnothérapie.

L’apport de l’hypnose, par rapport aux autres techniques de relation d’aide, est qu’elle fait intervenir à la fois des données relationnelles (alliance thérapeutique et établissement d’un lien de confiance qui permet l’état hypnotique), des données perceptives (ressenti corporel, comment la personne habite son corps) et de données symboliques sous forme de visualisations.

L’hypnose mobilise à la fois des données cognitives (traitement de l’information), des données symboliques (imaginaire), affectives et émotionnelles (ressentis subjectifs).

Milton H. ERICKSON, psychiatre américain est le père de l’hypnothérapie moderne. Dans les années 1940, il a révolutionné le monde de la psychothérapie en concevant l’Inconscient non plus comme une source de conflit mais aussi comme un "réservoir de solutions".
L’hypnose est naturelle.

L’Hypnose est un état modifié de conscience naturel comme l’est le rêve… et d’une certaine façon, l’hypnose pourrait être assimilée à une forme de rêve éveillé.

Cet état naturel existe chez tout le monde et fait partie du fonctionnement normal du cerveau.
Nous passons constamment en état de transe, plusieurs fois par jour.

La transe spontanée est celle que nous vivons quand nous sommes absorbés dans une lecture, dans un film, un jeu, dans des rêveries… Quand on est absorbé au point de s’évader hors de l’espace temps et d’oublier complètement notre environnement immédiat.
Ces états sont typiques de l’état d’hypnose puisque l’esprit conscient est ailleurs, au niveau de l’imaginaire.
L’hypnose est consciente.

L’hypnose est un état modifié de conscience. La personne continue donc de percevoir tout ce qui se passe mais de façon différente.
En hypnothérapie, la personne est active et participe pleinement au travail qui s’effectue pendant la séance.
La profondeur de la transe n’est pas corrélée avec l’efficacité du travail. On peut être en transe légère et connaître un grand soulagement, ou s’échapper en transe profonde et ne rien changer au symptôme.

En thérapie, la transe profonde n’est ni souhaitée, ni recherchée. Souvent, l’hypnose conversationnelle est préférée à des séances d’hypnose formalisées.

L’hypnothérapie sans transe est particulièrement utilisée dans l’approche de la thérapie stratégique.
Par l’état de vigilance accrue que l’hypnose crée, nous avons accès aux paramètres constitutifs de notre existence.
C’est un état de veille intense qui nous fait accéder à notre pouvoir de configurer notre monde.

L’hypnose ouvre la porte de l’imaginaire et permet par le pouvoir de l’imagination d’anticiper et de transformer nos comportements et agissements mais aussi la manière dont nous encodons tout ce que nous vivons, ce que nous pensons, ce que nous ressentons.

Et l’imagination n’est qu’un autre nom, une autre manifestation de notre pouvoir inné de configurer et d’ordonnancer le monde.
« Toute réalisation a d’abord été un rêve dans la tête de quelqu’un. » ALBERT EINSTEIN

L’Hypnose Humaniste

Se plaçant aux antipodes des formes connues d’hypnose, l’Hypnose Humaniste (Lockert, 2001) revient aux sources millénaires des premiers thérapeutes et aide la personne à se reconnecter à elle-même comme aux courants naturels de la Vie. Les inductions hypnotiques, dites “en ouverture”, sont “inversées” – c’est-à-dire qu’elles tendent à modifier l’Etat Ordinaire de Conscience de la personne par augmentation de la conscience, plutôt que par diminution de la conscience – ce qui permet à la personne d’accéder elle-même à son Inconscient. Le thérapeute n’est alors plus qu’un guide, une main secourable sur le chemin personnel de la guérison.
L’Hypnose Humaniste se base sur les connaissances modernes de la psychologie, de la symbologie, de la physique, du cerveau et de l’esprit humain. Elle offre également une cosmologie complète, qui dépasse le cadre de la simple psychologie. Tout cela permet à l’hypnothérapeute humaniste de traiter des troubles psychologiques et physiologiques qui seraient autrement hors du domaine habituel de l’Hypnose.

Grâce à sa technique hypnotique très spécifique, l’Hypnose Humaniste est directe et non camouflée (aucune suggestion à l’Inconscient ni aucune manipulation subliminale de la part du thérapeute), tout en offrant une structure théorique et pratique solide, dans un esprit moderne qui englobe et dépasse la vision de la Nouvelle Hypnose.
L’Hypnose Humaniste cherche à combler la fracture originelle qui existe entre le conscient et l’Inconscient et ainsi à réunifier la personne en elle-même, l’aider à devenir “Un-Consciente”, au moins le temps du travail thérapeutique (puisque, même en Hypnose Humaniste, l’état modifié de conscience n’est qu’un état ponctuel, lié à l’hypnose, donc qui n’existe que pour la durée du travail thérapeutique). Cela permet un travail “en Conscience” sur les blessures inconscientes – où le thérapeute n’est donc qu’un guide, qui aide la personne à comprendre, guérir et grandir.

L’Hypnose Humaniste possède un modèle philosophique de compréhension des troubles humains (proche de la vision jungienne), les moyens d’y remédier et toutes les techniques nécessaires à cela. Elle se place ainsi parmi les thérapies européennes (alors que l’Hypnose Ericksonienne, la Nouvelle Hypnose, comme la PNL, reposent sur un modèle américain). Le Sens des choses y est important, comme la connaissance de soi et le fait de grandir humainement.
L’Hypnose Humaniste fait partie des approches “transpersonnelles” et propose de fait (au thérapeute et éventuellement aux personnes qui le désirent) une véritable façon de vivre qui la font dépasser du cadre strict des approches thérapeutiques.

La supervision - régulation - analyses des pratiques

Le travail d’accompagnement auprès de personnes en souffrance psychique ou ayant des difficultés d'insertion sociale exige de chaque professionnel de donner de son temps, de sa personne et de son savoir-faire, tout en se déployant bien souvent dans des cadres institutionnels soumis à de nombreuses contraintes. Ces relations entre les professionnels et les usagers reposent sur des mécanismes complexes (représentations, projections, identifications, clivage, etc.) et mettent en jeu différents niveaux : personnels, interpersonnels, institutionnels.

Lorsque ces interactions et leurs enjeux ne sont pas analysés, ni pris en compte, les risques de souffrance au travail et d'épuisement professionnel sont accrus. C'est pour cela que les espaces dits de "régulation", de "supervision" ou "d'analyse des pratiques" offrent aux professionnels des temps où ils sont à leur tour entendus et accompagnés. Quelle que soit la demande des équipes, il s’agit avant tout de mettre à leur service un temps spécifique organisé autour de la parole.

C'est un espace particulier ni tout à fait dehors ni tout à fait dedans, animé par un tiers extérieur. Il pourra s'agir d'y élaborer des situations cliniques ou de dénouer des enjeux institutionnels et relationnels.

Cet exercice, spécifique et complémentaire aux dispositifs institutionnels habituels, doit contribuer à réinscrire chaque membre de l'équipe dans une histoire et participer ainsi à une reprise du travail sur le sens des pratiques. J'accueille la demande de chaque équipe et y répond en co-construisant avec elle un espace nommé en fonction de sa culture et de son histoire.

Le cadre de ces interventions nécessite :
• des rencontres programmées de façon régulière
• une durée de 1h30 à 3 heures
• un engagement sur la durée, d’une année renouvelable par accord réciproque de l’équipe et de l’intervenant extérieur, après bilan.

Le Coaching de vie

C'est un accompagnement personnel qui peut vous aider à atteindre votre objectif, qu’il soit d’ordre personnel ou professionnel tel que :

* Renforcer sa motivation
* Définir et atteindre ses objectifs
* Se préparer à une échéance
* Gérer son stress, les conflits relationnels
* Apprendre à dire non, à faire un choix
* Vivre le changement de carrière, de vie familiale
* Bâtir un projet de vie, trouver sa voie…

Le coaching de vie, c’est l’accompagnement professionnalisé d’une personne dans l’élaboration, la mise en œuvre et l‘évaluation de son projet de vie.

Il permet un accompagnement personnel qui, par l’écoute, le dialogue, une palette d’outils et une posture, vous aide dans une période donnée et dans un cadre bien fixé, à franchir les différentes étapes de développement de votre personne.

Le coaching de vie est un miroir qui vous renvoie un reflet ajusté, sans déformation afin de vous révéler, non pas ce que vous savez déjà mais ce que vous ne voyez pas. Le but n’est pas tant de se connaître mais de se reconnaître.

C’est un accompagnement à votre rythme vers l’autonomie qui tient compte de vous dans votre globalité et couvre tous les domaines de votre vie.

Nous seuls savons ce qui est bon pour nous mais nous nous sommes souvent éloignés de ce savoir, parfois même nous n’en avons pas conscience.

Oser être acteur de sa vie, c’est oser se prendre en main pour :
* Comprendre, affronter, dépasser ou apprivoiser ses difficultés
* Donner un sens aux événements
* Se reconnecter à une ressource que l’on croyait perdue, voire inexistante.

Nous sommes tous concernés car nous sommes tous confrontés à un moment ou à un autre à une difficulté passagère ou répétitive.

Et ce n’est pas toujours facile ou possible de surmonter seul l’obstacle, la réflexion ou l’interrogation.

L’aide du professionnel permet le recul nécessaire à la situation car il est neutre, bienveillant, sans jugement ni directive et qu’il connait bien les rouages des différentes personnalités et des relations humaines.

Toutes les étapes de la vie sont concernées :
* Enfant (difficultés face à l’autorité…)
* Adolescent (apprendre, s’organiser, choisir un métier…)
* Adulte (entrer dans le monde du travail, changer d’entreprise, arrêter de fumer…)
* Sénior (se préparer à la retraite…).

Certification, Agrément...

  • N° ADELI 959310723
  • Psychologue Clinicienne et Psychopathologue (Diplômée de l'Université Paris X)